Les principaux fournisseurs de contenus et services

Internet est un vaste réseau qui permet à des millions d'ordinateurs d'être connectés entre eux (le plus souvent grâce à des câbles sous-marins). C'est également une mine d'informations et de services dont nous nous servons au quotidien. Moteur de recherche, mails, agenda en ligne... tous ces services, nous les devons aux fournisseurs de contenu sans qui internet ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui. Un web sans contenu, c'est un web vide. Qui sont les fournisseurs de contenus et de services en France ? Quels sont les enjeux auxquels ils doivent faire face ? Nous vous expliquons.

fournisseurs de contenus et services en france, fournisseur d'accès internet, google, fa

Fournisseur de contenu, kézako ?

Dans ce vaste réseau qu'est Internet (que vous le receviez par ADSL, fibre optique ou satellite), il existe 4 grandes catégories d'opérateurs. En effet, sans opérateur (ou fournisseur), Internet ne pourrait pas fonctionner.

Parmi ces 4 fournisseurs, on retrouve : les fournisseurs d'accès internet, le Content Network Delivery, les opérateurs de transit IP et enfin les fournisseurs de contenus et de services. Sans ces derniers, Internet nous permettrait seulement d'échanger des informations entre utilisateurs. Il perdrait donc toute son utilité.

Pour faire simple, chaque site est un fournisseur de contenu. Plus précisément, ce sont toutes ces énormes entreprises qui contribuent chaque jour à faire tourner Internet.

Comment est réparti le trafic internet en France ?

En 2015, l'ARCEP, l'Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes, a publié une étude au sujet de la répartition du trafic français.

La moitié de ce trafic concerne les services de streaming tel que Youtube ou Netflix. La navigation web, elle, ne représente que 15 %, à égalité avec le téléchargement. Ensuite, on retrouve le peer-to-peer avec 10 % et 10 % d'autres utilisations.

Les 4 principaux fournisseurs de contenus en France

L'ARCEP a établi une seconde étude fin 2016, décomposant les principaux fournisseurs de contenu en France. On retrouve en première position le géant Google, suivi de Netflix, Facebook et Akamai.

Google

Google est un des principaux fournisseurs de contenus au monde. Il représente 91,5 % des parts de marché en France. Depuis sa création en 1998, Google propose aujourd'hui plus de 200 services à ses utilisateurs.

Android, Google Play, Gmail... malgré toutes ces fonctionnalités, la majorité du trafic de Google est surtout due à Youtube. Le fournisseur de contenu a racheté la fameuse plateforme de streaming en 2006 pour la modique somme de 1,650 milliards de dollars.

En plus d'être le premier moteur de recherche, Google comptabilise aujourd'hui 30 000 milliards de pages web indexées ainsi que 100 milliards de requêtes par mois.

Netflix

Qui n'a jamais passé toute une après-midi devant une série Netflix ? Aujourd'hui, le service de vidéo en ligne le plus côté réalise 14 % du trafic Internet en France.

La France constitue le marché qui évolue le plus rapidement pour l'entreprise américaine. En 2018, 3,5 millions d'utilisateurs français étaient abonnés à Netflix. Et n'oublions pas que c'est un chiffre en constante progression. Le leader du streaming ne compte pas moins de 127 millions d'utilisateurs à travers le monde.

Facebook

Troisième de ce top 4, Facebook est indéniablement le réseau social le plus populaire au monde. Créé en 2004 par Mark Zuckerberg entre autres, Facebook compte parmi ses utilisateurs 33 millions de Français, dont 22 millions sont actifs au quotidien.

À l'échelle mondiale, Facebook comptabilise 2,3 milliards d'utilisateurs actifs par mois. Et ce n'est pas tout, puisque l'arrivée de Messenger en 2014 n'a fait qu'augmenter les chiffres. En 2017, 1,3 milliard de personnes utilisaient Messenger chaque mois.

Depuis, le leader des réseaux sociaux a même racheté le célèbre réseau social Instagram pour 1 milliard de dollars.

Akamai

Bien que peu de monde le connaisse, Akamai est le quatrième fournisseur de contenu en France. En fait, Akamai est un système de mise en cache des contenus stockés. En d'autres termes, ce service sert à stocker les contenus visités par les internautes, dans des serveurs proches de lui.

Cela permet d'économiser le débit Internet, surtout lorsqu'il s'agit de site à fort trafic. Toutes les plus grosses entreprises (Microsoft, Apple, Facebook) s'en servent pour enregistrer les requêtes des utilisateurs proches d'eux.

Les enjeux des fournisseurs de contenus et services

Dernièrement, l'abolition de la neutralité du web aux États-Unis a beaucoup fait parler. Et pour cause. Qu'est-ce que la neutralité du web ?

La neutralité du web est un des principes fondateurs d'Internet. Cette notion vise à protéger la libre circulation du contenu web et à assurer l'égalité entre les utilisateurs.

Les principaux acteurs d'Internet ne sont autres que les fournisseurs d'accès internet et les fournisseurs de contenus et de services. Néanmoins, le web est avant tout un espace de libre-échange entre chaque utilisateur. Le principe de neutralité veille à ce que les transmissions effectuées sur Internet restent accessibles à chacun d'entre nous, sans discrimination.

La neutralité du web en France

La loi du 7 octobre 2016 a instauré le principe de neutralité du web dans le droit français. Cette règle s'adresse principalement aux fournisseurs d'accès internet. Elle interdit à tout FAI d'exercer une discrimination d'accès au réseau selon les services et les utilisateurs.

L'Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP) est responsable de la neutralité du web. Cette organisation a le pouvoir d'enquêter et de sanctionner tout opérateur qui enfreindrait cette loi.

À titre d'exemple, certains fournisseurs d'accès internet indiquaient dans leurs conditions générales de ventes la possibilité de bloquer certains services et usages de leurs clients. Comme le peer-to-peer, c'est-à-dire les échanges de données entre ordinateurs. L'ARCEP s'est chargée de faire retirer ses conditions.

Les enjeux socio-économiques de la neutralité du web

Internet fait désormais partie intégrante de notre quotidien. Aussi, son bon fonctionnement est primordial pour son avenir.

Malheureusement, les fournisseurs d'accès internet ont techniquement les moyens de contrôler les contenus qui circulent. En d'autres termes, les FAI peuvent tout à fait analyser les contenus et organiser un flux d'information à différente vitesse. Il ne s'agit ni plus ni moins qu'une entrave à la neutralité du web. Il s'agit surtout pour eux d'un moyen d'augmenter leur marge financière.

De la même manière, le gouvernement espère un jour pouvoir filtrer et contrôler les informations postées sur le web. Aujourd'hui Internet est un lieu de liberté d'expression et un incubateur d'innovation que les états aimeraient pouvoir réguler. Un peu comme le sont nos autres médias tels que la télévision et la radio.

Trouvez plus d'informations à propos des fournisseurs de contenus et services à travers ce site et cette vidéo :