Opérateurs de transit ip : nos éclaircissements

Aujourd'hui, tout le monde ou presque se connecte à Internet et navigue sur le Web sans forcément imaginer tout ce qui se passe en amont et sans forcément savoir que votre navigateur enregistre tous les sites que vous avez visités dans son historique Internet et combien d'acteurs sont impliqués dans cet immense réseau. Comprendre le fonctionnement d'Internet et le rôle des opérateurs de transit IP n'est pas évident pour un utilisateur ordinaire.

Nous allons vous livrer, du mieux possible, nos éclaircissements concernant les opérateurs de transit IP. Ce sont eux qui vont servir de relais entre les divers opérateurs. On peut, en quelque sorte, considérer que les opérateurs de transit IP sont les transporteurs d'Internet. Ils sont propriétaires de leurs réseaux et approvisionnent les différents fournisseurs d'accès.

Auparavant les transitaires IP passaient l'essentiel de leurs accords de connexion avec les FAI, mais aujourd'hui, de plus en plus d'entreprises font directement appel à un opérateur de transit IP pour se connecter à Internet. Le marché évolue en même temps que la demande, toujours plus importante.

Opérateurs de transit IP, fonctionnement Internet, réseaux Internet

Comment fonctionne Internet ?

L'opérateur de réseau

Internet est un réseau qui parcourt le monde entier notamment grâce à des câbles sous-marins et qui peut être capté par satellite. On pourrait le comparer à un réseau routier, particulièrement structuré, organisé et hiérarchisé. Internet ne peut fonctionner que grâce aux opérateurs de transit IP qui interagissent les uns avec les autres. Ils vont ainsi permettre à tous de profiter d'un réseau fonctionnel et optimal, ce qui favorise une connexion haut débit.

Tous les opérateurs de transit IP ne se valent pas, et une multitude de critères techniques peuvent rentrer en ligne de compte si vous devez en choisir un. Tout dépend de vos besoins et de l'utilisation que vous voulez faire d'Internet. Comprendre quel est le rôle d'un opérateur de transit IP est l'élément clé pour le choisir.

Si vous souhaitez avoir des précisions sur d'autres sujets liés au fonctionnement d'Internet concernant entre autres le Content Delivery Network ou pour comprendre ce que sont les fournisseurs de contenus et services

Opérateurs de transit IP, fonctionnement Internet, réseaux Internet

Internet : une carte réseau mondiale

Pour voyager d'un point A à un point B, lorsque vous vous connectez à Internet, vos données informatiques vont emprunter des réseaux s'appuyant sur des infrastructures appartenant aux opérateurs de réseau IP, FAI et grandes entreprises.

Il y a finalement peu d'opérateurs qui possèdent des infrastructures réelles et leur propre réseau. Un opérateur de réseau va avoir, au minimum, une plage IP qu'il va déclarer aux autres opérateurs pour que la liaison s'établisse et que « la route » soit ouverte pour l'échange de données via le passage ainsi créé.

C'est par un système complexe d'interconnexions entre opérateurs, acteurs du réseau Web, que se créent des milliers de chemins.

Transit et peering

Il existe deux systèmes pour se connecter entre acteurs du réseau :

  • Le transit, qui est obligatoire
  • Le peering, qui n'est pas obligatoire

Comment s'effectuent les interconnexions qui créent le transit ?

Les interconnexions sont nécessaires aux opérateurs pour établir le transit. Pour entrer dans le réseau et devenir un des acteurs du grand réseau Web, il faut envoyer l'information de connexion au réseau. Cette action permet d'octroyer à l'acteur du réseau qui fait la demande un taux de consommation minimale. L'opérateur en question est ensuite facturé par rapport à son utilisation réelle de bande passante.

En d'autres termes, pour faire une comparaison avec le réseau routier, si l'automobiliste paye le péage pour utiliser l'autoroute, l'opérateur paye pour l'usage du réseau Internet.

3 niveaux de transit différents

  • Le transit plein : la route est identifiée pour chacune des plages IP. L'opérateur à une vision complète de l'ensemble de réseau.
  • Le transit partiel : l'opérateur n'a qu'une vision partielle du réseau Web. Le transit est optionnel, il dispose de plusieurs routes pour s'interconnecter.
  • Le transit simple (par défaut) : l'opérateur n'a pas une vision complète du réseau et ne dispose que d'une route en option pour rejoindre le réseau et être relié aux autres opérateurs du réseau.

Le Peering

Le peering est un échange de services. Deux opérateurs ayant un niveau de consommation similaire passent un accord pour se partager leurs routes respectives.

Ces accords sont des arrangements pour étendre le réseau de chacun, et sont gratuits. Ils peuvent toutefois se monnayer. Dans ce cas, le coût n'est pas établi par rapport à la consommation, mais fonctionne plutôt comme un forfait.

On distingue 2 types de peering :

  • Le peering public : c'est un commutateur, ou point d'échange puissant, sur lequel se connectent plusieurs opérateurs
  • Le peering privé : il s'agit d'un accord entre deux opérateurs qui créent une liaison (une route) entre eux deux

Classification des réseaux des opérateurs de transit IP : selon le degré d'interconnexions

La classification des réseaux est informelle et ne fait l'objet d'aucune hiérarchie officielle. Elle a été créée par les techniciens de l'Internet pour que chacun puisse se comprendre.

Pour évoquer les différents niveaux des opérateurs de transit d'Internet, on parle de Tier (Phonétiquement : tir), qui signifie tiers en anglais.

Classification des opérateurs de transit IP

  • Tiers 1 : Il s'agit de l'appellation la plus simple. L'opérateur de transit Tiers 1 n'achète ni transit ni peering. Les réseaux Internet utilisés sont issus en totalité du peering privé entre clients et grands opérateurs. Le plus connu des opérateurs de transit Tiers 1 est Level 3.
  • Tiers 2 : L'opérateur de transit Tiers 2 utilise les réseaux en combinant achat de transit et peering. C'est le cas de CELESTE
  • Tiers 3 : L'utilisation du réseau, pour l'opérateur Tiers, 3 est uniquement basée sur les interconnexions de transit.

Comment choisir votre opérateur de transit IP ?

Le but lorsque l'on cherche un opérateur de transit IP professionnel est d'obtenir une rapidité de connexion pour un échange de données et d'informations optimisé, rapide et de qualité. Si la capacité et la qualité des installations de l'opérateur de transit IP est importante, elle lui permet surtout de mailler autant que possible le réseau Internet mondial.

La qualité de fourniture d'un opérateur de transit IP, va donc surtout dépendre des modes d'interconnexions qu'il est en mesure d'exploiter. Rentrent donc en ligne de compte : le type de transit, la qualité de ses transitaires et le type de peering.

Sur le marché français, la majorité des opérateurs de transit IP sont des Tiers 2. Mais leurs compétences varient selon le pourcentage de transit et de peering utilisé.

Pour trouver plus d'informations concernant les opérateurs de réseaux IP et le fonctionnement d'Internet, consultez-les à travers ce site et cette vidéo :